Verticale de Clos Védélago

Alerte pépite ! Vinifié comme un grand cru sur un terroir proche de celui des meilleurs Saint-Emilion, Clos Védélago est une des perles de l’appellation Castillon Côtes de Bordeaux. Une dégustation verticale enthousiasmante a permis de comparer cinq millésimes récents.

D’abord, un rappel rapide du principe de la dégustation verticale – non, ce n’est pas goûter des vins en faisant le poirier ! – s’impose : il s’agit d’une dégustation d’un même vin sur une succession de différents millésimes (consécutifs ou non). Lors de cette soirée du 21 octobre, nous goûtions successivement les millésimes 2018, 2017, 2016, 2015 et 2014. En bonus, nous avons dégusté la Grande Cuvée 2016 (moins de 500 bouteilles produites).

Clos Védélago, une pépite de l’AOC Castillon Côtes de Bordeaux

Propriété récente fondée par son propriétaire M. Védélago en 2005, le Clos Védélago exploite un peu moins d’un hectare de vignes quadragénaires exposées sud sur le plateau calcaire de l’AOC, proche de Montagne Saint-Emilion. L’encépagement est 100% merlot, dont on connaît l’appétence pour les sols drainants.

A Clos Védélago, le seul objectif est la recherche de la qualité : faibles rendements (moins de 30 hL/ha), récolte à la juste maturité, suivi intense au chais par l’œnologue-conseil Ugo Arguti, élevage de 16 mois en barrique… Tout ce travail pour offrir aux amateurs des cuvées confidentielles – selon les critères bordelais – de moins de 5 000 bouteilles par an.

Les vins du Clos Védélago offrent une remarquable concentration, une belle brillance et une couleur sombre variant du pourpre au noir de jais suivant les millésimes. Au nez, on retrouve des notes de fruits rouges mûrs et frais, des épices, des notes florales (pivoine, violette), et des notes réglissées et salines. Le bois est finement intégré, loin de saturer le bouquet aromatique, il ajoute des touches gourmandes et fumées. A l’examen gustatif, c’est l’équilibre du vin qui va surprendre les dégustateurs. Avec une attaque souple, enveloppante, il peut facilement être confondu à l’aveugle avec de grands Saint-Emilion. Sa trame tanique, fine et fondue, soutient parfaitement une belle matière, du volume. Le vin s’équilibre grâce à une juste acidité et de la fraîcheur. En finale, on a une longueur appréciable sur des notes nobles épicées, réglissées.

Ce constat général peut varier naturellement suivant les millésimes. Sur le 2017 et le 2014, qui ont joué avec une météo plus capricieuse, le vinificateur a cherché du croquant et du fruit, avec moins d’extraction. Sur des millésimes comme 2015, 2016 et 2018, on a au contraire extrait beaucoup de matière pour tendre vers un équilibre plus dense, plus complexe.

Un rapport qualité-prix rare

La vingtaine de dégustatrices et dégustateurs présents jeudi dernier ont également apprécié la Grande Cuvée de la propriété, uniquement réalisée lors des millésimes qui s’y prêtent. Sur le millésime 2016 ici, les meilleurs raisins bénéficient d’un traitement particulier, avec une vinification intégrale dans une barrique de 400 litres et un soin particulier à l’élevage. Un vin somptueux qui gagnera à être conservé en cave durant plusieurs années encore pour révéler son plein potentiel.

Dernier argument qui comblera le plaisir des amateurs : les vins s’affichent entre 13 et 17€ pour le consommateur – 25€ pour la Grande Cuvée. Un plaisir rare mais accessible. Merci M. Védélago !

Pour aller plus loin :